Je reviendrai avec la pluie de Takuji Ichikawa

Synopsis : Takumi, homme névrosé bourré de troubles obsessionnels compulsifs, vit seul avec son fils Yûji, âgé de six ans, depuis la mort de sa femme, Mio. Il gère le quotidien du mieux qu’il peut (c’est-à-dire laborieusement), entre le travail au bureau, les tâches ménagères et l’éducation de son petit garçon. Un jour Mio revient, comme elle l’avait promis avant son décès, à la saison des pluies mais elle a tout oublié de son passé, et pour l’aider à recouvrer la mémoire, Takumi lui raconte leur rencontre et le début de leur histoire. Durant les six semaines de la saison humide, le temps se suspend pour eux et l’amour reprend ses droits.

je-reviendrai-avec-la-pluie-787172

Attention, ce livre peut provoquer tout un tas d’émotions ! Je l’ai d’ailleurs commencé durant ma grossesse ce qui est à proscrire car il m’a provoqué de nombreux sanglots.

L’histoire est très émouvante comme on peut s’y attendre en lisant le résumé, particulièrement durant une grosse première partie où Takumi raconte leur histoire à Mio qui est amnésique. J’aime particulièrement la description de leur coin de forêt et d’usine désaffectée où j’ai presque pu sentir l’odeur de mousse et d’humidité. Les personnages sont très attachants, même si Takumi et ses crises m’ont parfois énervé. Très bizarrement, la fin du livre ne m’a pas fait pleurer, et je ne sais pas pourquoi mais certains passages ne m’ont pas procuré d’émotions. L’écriture ? La traduction ? J’ai eut quelques difficultés à comprendre certains passages. L’écriture japonais ou s’entremêle l’écriture et la poésie me fait souvent cet effet.

Pour revenir à la fin du livre, j’ai été surprise du dénouement qui me donne envie de le relire depuis le début avec cet éclairage.

C’est au final un bon livre, une vraie ode à la vie.

Par contre, je ne comprends pas bien la couverture du livre … J’en ai vu dans d’autres versions qui me parlent mieux.

J’ai découvert la bande annonce du film, et je dois vous avouer que j’ai lutté pour ne pas verser ma petite larme.

icon_biggrin

Je reviendrai avec la pluie de Takuji Ichikawa, Flamarion, 319 pages.

Publicités

La prophétie du royaume de Lur : tome 2 le retour du sorcier

J’ai mis un certain temps à me lancer dans la lecture du second tome de la prophétie du royaume de Lur, mais j’ai vraiment eut plaisir à retrouver l’univers de Karen Miller.

lur2

Lire le roman de longs mois après la première partie n’a pas été si difficile que cela ; un peu compliqué de se familiariser de nouveau avec les personnages au tout début mais tout rentre vite dans l’ordre. L’accent « campagnard » d’Asher m’a semblé moins fort que lors du précédent tome, ou bien j’y ai fait moins attention… En tous cas, il m’a moins gêné.

La lecture est le plus souvent fluide, mais j’ai de nouveau noté des longueurs et des passages qui m’ont semblé presque interminables…. et d’un autre côté certains passages vont très (trop) vite ! Je ne citerai ici que le combat « final » qui m’a vraiment laissé sur ma faim.

Cet opus est plus sombre que le précédent, et j’ai autant accroché sur l’univers de Lur, la magie, les créatures qui peuplent le royaume. Les descriptions sont toujours aussi bien faites et j’ai l’impression d’avoir vraiment vu le mur de magie !

Un bon souvenir au final pour ce dyptique et j’ai vraiment envie de poursuivre avec de nouveaux romans de cet auteur.

icon_smile

La prophétie du royaume de Lur : tome 2 le retour du sorcier, Karen Miller, Editions Fleuve Noir, 593p.

Demain j’arrête de Gilles Legardinier

Voici un livre emprunté au hasard à la bibliothèque. Peut-être attirée par ce petit chat en couverture ? L’intrigue est assez simple : l’histoire est celle de Julie, une vraie catastrophe ambulante qui va tout tenter pour se rapprocher de son mystérieux voisin …

demain-j-arrete-288052-250-400Après les premières pages le ton est donné : un style simple, une écriture dynamique et drôle qui présagent de bons moments. Et il faut dire que l’histoire est addictive ! C’est un vrai moment de détente, même si ce qui arrive à Julie est parfois un peu gros. Malgré cette petite critique, ce roman, est vraiment ce dont j’avais besoin : un livre sans prise de tête et vite lu. Un peu comme un épisode de Friends après une journée bien remplie.

Les personnages sont tous attachants, suffisamment décrits pour qu’on veuille mieux les connaître. Il y a bien sûr Julie, héroïne paumée, personnage principal de ce livre. Il y a aussi les hommes qui gravitent autour d’elle : mais des comme ça, je n’en ai jamais rencontré en vrai. Aussi beaucoup d’émotions avec sa voisine, qui cultive un jardin sur son balcon, un acte résistant ! Car oui, et heureusement, l’intrigue ne se limite pas seulement à une histoire d’amour, mais aussi à la quête de Julie de trouver du sens dans sa vie.

En conclusion une lecture agréable, mais je ne crierai pas au génie comme certains commentaires que j’ai pu lire ici ou là.

icon_smile

Demain j’arrête de Gilles Legardinier, éditions Fleuve Noir, 350p.

Atom[ka] de Franck Thilliez

Voici une « nouveauté » que j’ai emprunté dans ma petite bibliothèque de quartier. Un livre sorti pour la rentrée littéraire de 2012 par un auteur qui collectionne les bonnes critiques mais que je n’ai jamais lu. Certainement car je lis assez peu de polars.

couv28097291

Ce n’est qu’après avoir commencé la lecture que j’ai appris qu’il s’agit en fait de la troisième aventure d’un couple de flics. Mais en fait je n’ai pas trouvé cela gênant de ne pas avoir lu les précédents livres, car leur passé est bien amené au fur et à mesure de l’intrigue.

Le style est agréable à lire, même si je l’ai trouvé un peu long à la fin. Il faut avoir le coeur bien accroché car certains passages sont particulièrement forts, voire choquants. L’histoire est vraiment rondement menée, et on se demande au début du livre comment agencer toutes les pièces du puzzle ! la pelote se détricote au fur et à mesure, et on veut en savoir toujours plus ! Un livre vraiment addictif, sur fond d’énigme scientifique.  Il nous permet de voyager aux quatre coins de la planète, et les descriptions sont toujours très bien faites, suffisantes sans trop en faire.

Les personnages sont bien décrits et attachants. Une partie du livre concerne d’ailleurs la vie de l’un d’entre eux, avec une histoire dans l’histoire. Si cela a certainement passionné les lecteurs qui connaissaient déjà notre couple d’enquêteurs, j’y ai vu assez peu d’intérêt. Les personnages principaux ont par ailleurs un passé très (trop ?) sombre.

En conclusion une très bonne lecture, qui me donne envie de lire les précédents opus, alors que je lis assez peu de polars d’habitude.

icon_biggrin

Atom[ka] de Franck Thilliez, éditions Fleuve Noir, 596p.

C’est lundi, que lisez-vous ? n°19

Ceci est un rendez-vous dans lequel on fait le point de ses lectures de la semaine passée. Pour en savoir plus : blog de Galleane.

Ce que j’ai lu

Rashômon et autres contes de Ryûnosuke Akutagawa – mon avis ici icon_smile

La tentation du homard d’Elizabeth Gilbert- mon avis ici icon_smile

Ce que je suis en train de lire

Sur les épaules de Darwin – Les battements du temps de Jean-Claude Ameisen. J’ai du mal à avancer …

Atom[ka] – Franck Thilliez

Ce que je vais lire

-Le retour du sorcier, tome 2 de la prophétie du royaume de Lur – Karen Miller

La tentation du homard d’Elizabeth Gilbert

Voici un livre que j’ai pris à la bibliothèque un peu par hasard, peut-être grâce à sa couverture qui m’avait attiré l’œil. Je suis ensuite allée voir les critiques sur internet, et la plupart n’étaient pas très bonne. Alors, verdict ?

couv64148386.gif

Contrairement à ce que j’ai pu lire ici ou là, j’ai bien aimé les personnages de ce livre. Notamment Ruth, le personnage principal, vraie adolescente rebelle, avec une famille et un destin hors du commun. La population insulaire de Fort Niles y est bien décrite avec la complexité de vivre éloigné du reste du monde.

Concernant le style de l’écrivain, c’est un livre que j’ai lu assez facilement. Je doit admettre qu’il y a cependant quelques longueurs, notamment au niveau du chapitre 9 qui raconte « la guerre des homards ». Bien qu’il y ait des retours dans le passé tout le long du livre, ce passage en particulier a cassé le rythme de l’histoire.

Au final je crois que j’ai assez peu accroché aux longues descriptions de la pêche, tout simplement.

Un contraste un peu étonnant, autant les descriptions des personnages et de leur vie sont détaillées, autant la fin du livre est très rapide ! Alors que pour le coup j’aurai bien aimé en savoir plus, car cette partie de la vie de Ruth devait être palpitante. Cela m’a laissé un petit goût d’inachevé.

Cela reste malgré tout une bonne lecture, comme quoi il faut toujours se faire sa propre opinion.

icon_smile

La tentation du homard d’Elizabeth Gilbert, Calmann-Levy, 408p.

Rashômon et autres contes de Ryûnosuke Akutagawa

Voici un livre assez court dont la couverture m’avait attiré ainsi que le nom de l’auteur. Ensuite j’ai regardé le prix : 2€, je ne prends pas beaucoup de risques ! Et oui encore un livre sur le Japon, ou plutôt un livre de contes japonais écrit par un japonais.

Akutagawa-Ryunosuke-Rashomon

Ce livre est en fait un recueil de quatre nouvelles. En faisant quelques recherches, le manuscrit d’origine en comporte quinze. L’écriture de l’auteur est fluide, le style ou plutôt les styles sont très variés. Il n ‘est pas rare d’être « surpris » par un changement de rythme ou une apparition du narrateur dans l’histoire.

Je me suis plongée diversement dans les nouvelles, certaines m’ont plus interpellées que d’autres. Je ne suis pas certaine d’avoir tout compris, notamment à la première qui a donné son titre au roman, mais je les ai trouvé assez passionnantes. Les textes sont tous sombres, la mort rode dans chacune d’entre elle, et je me dis qu’elles proviennent définitivement d’une autre culture. LE surnaturel est également présent, avec sorcières, esprits mauvais, renards et autres créatures.

C’est un auteur que je ne connaissais pas, et dont la vie a été pour le moins tourmentée. En lisant sa biographie, il me fait un peu penser à Zweig.

En conclusion c’est une lecture qui m’a bien plu, même si ce n’est pas un coup de coeur. Cela m’a donné envie de lire la totalité des nouvelles ; ce qui tombe bien car l’intégralité est disponible à la bibliothèque.

icon_smile

Rashômon et autres contes, Ryûnosuke Akutagawa