Et puis Paulette … Barbara Constantine

Un livre qui a longtemps été dans ma liste de souhait et dont j’ai entendu parler à la radio.

Dans ce roman, la ferme de Ferdinand un peu trop vide à son goût va se remplir, au gré des petits accidents de la vie.

J’ai beaucoup aimé l’écriture, très fluide et qui en fait un livre facile à lire ; je ne l’ai pas lâché, trop pressée d’en connaître la suite.  Le thème m’a également plu, tout comme la manière dont il a été traité, avec de la pudeur. Les personnages vont et viennent, on les voit arriver, repartir… mais même les absents ne sont pas bien loin (les disparus, le fils d’Austalie). Dans cette auberge espagnole pour troisième âge, l’entraide est mise en avant. Un livre qui fait réfléchir car de nombreux thèmes d’actualité sont évoqués, avec une question en fil rouge : que fait-on de nos personnes âgées ?

Pour ne rien gâcher, la couverture est vraiment très belle et tout à fait dans le ton du livre.

Au niveau des déceptions, je n’ai pas du tout accroché à la fin du livre, que j’ai trouvé un peu en décalage avec le reste du récit.

Un lecture que je recommande chaudement. Et puis Paulette … Barbara Constantine, Calmann-Lévy, 306p

Publicités

L’échappée belle d’Anna Gavalda

De nouveau un court roman, cette fois l’échappée belle d’Anna Gavalda. La couverture de l’édition originale m’avait tapé dans l’œil avec ses sachets de riz colorés. L’histoire : un frère et ses deux sœurs se rendent à un mariage ; ils s’enfuient de la cérémonie pour retrouver leur autre frère qui n’est pas venu. Ils prennent alors un peu de temps pour se retrouver.

J’ai bien aimé le thème du livre, bien qu’il ne soit pas très original ; il m’a d’ailleurs fait penser à Une pièce montée de Blandine le Callet. Les personnages sont attachants, et l’auteur sait tirer profit de la fibre « nostalgique » des lecteurs trentenaires : dessins animés, jouets, chansons …  L’écriture est vivante avec juste ce qu’il faut comme description pour vraiment s’y croire.

J’ai par contre trouvé ce livre un peu inégal, avec une première partie trépidante, et une seconde qui s’essouffle un peu ; elle reprend un peu trop souvent ce qui faisant le dynamisme du début : listes, paroles de chanson, ce qui devient finalement un peu ennuyeux. Je n’ai d’ailleurs pas beaucoup aimé les derniers chapitres qui n’apportent pas grand-chose à l’intrigue de mon point de vue. C’est quasiment une nouvelle centrée sur le personnage de Garance et ses errances, ce qui ne m’a pas beaucoup intéressé.

Cela reste tout de même une lecture rafraichissante, qui peut faire un parallèle avec ma lecture précédente (deux zèbres sur la 30e rue) :  carpe diem !

L’échappée belle d’Anna Gavalda, le Dilettante, 164p.

Top Ten Tuesday, rentrée littéraire

Top 10 du Mardi no 2

Rendez-vous initialement créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani.
Chaque semaine, un nouveau thème est proposé pour la liste du top 10.

Cette semaine,  Les 10 livres de la rentrée littéraire que vous attendez avec impatience

Ce top ten tombe à point nommé, car je viens de m’inscrire au challenge 1% de la rentrée littéraire.

1. J.K. Rowling, Une place à prendre « The Casual Vacancy » chez Grasset . Premier livre « pour adulte » après la saga Harry Potter j’ai hate de découvrir ce livre ! Sortie le 28 septembre 2012.

2. Nathalie Nothomb, Barbe bleue, Albin Michel. Cette redécouverte du récit de Barbe bleue devrait être déroutant. Comme d’habitude Nathalie Nothomb aura ses fans inconditionnels et ceux qui ne veulent pas en entendre parler. En attendant, je me ferait mon opinion sur ce nouveau roman avec lequel elle fera sa vingtième rentrée littéraire. Sortie le 22 août.

3. Philippe Cohen-Grillet, Haut et court, Le Dilettante. Une histoire de suicide familial qui m’attire, avec une question en tête : pourquoi ? Sortie le 22 août.

4. Julien Capron, Trois fois le loyer, Flammarion. Une couverture qui a attiré mon œil. Un livre que je n’ai pas vu cité dans les articles que j’ai consulté. Un résumé qui laisse pourtant présager du bon.Sortie le 22 août 2012.

5. Yannick Grannec, La déesse des petites victoires, Anne Carrière. Voilà un synopsis qui donne envie ! Des sciences, une femme, Albert Einstein. Bref, je suis très curieuse de lire ce texte.Sortie le 23 août 2012.

6. Laurent Gaudé, Pour seul cortège, Actes Sud. Un petit retour à l’antiquité me plairait bien. Un auteur que je ne connais pas, mais dont on dit le plus grand bien. Sortie le 22 août 2012. 

7. Thomas Vinau, Ici ça va, Alma Editeur. Sortie le 23 août 2012.

8. Véronique Olmi, Nous étions faits pour être heureux, Albin Michel. Choisi pour sa belle couverture, et aussi un peu pour le résumé. Sortie le 22 août 2012.

9. Lilian Auzas, Riefenstahl, Léo Scheer.  A la fois le thème de ce livre a un côté dérangeant, mais aussi captivant. Quelle frontière entre le superbe et l’abject ? Sortie le 22 août.

10. Linda Lê, Lame de fond, Christian Bourgois Editeur. Une auteure véritablement plébscitée par les critiques. J’ai un peu peur de me retrouver en face d’un livre un peu trop exigent. J’espère me tromper, car la couverture m’attire follement ! Sortie le 23 août 2012.

C’est lundi, que lisez-vous ?

Ceci est un rendez-vous dans lequel on fait le point de ses lectures de la semaine passée. Pour en savoir plus : blog de Galleane.

Ce que j’ai lu

La dent du bouddha de Colin Cotterill. Mon avis ici 

Crachins : nouvelles fraiches de Bretagne de Gérard Alle. Mon avis ici

Deux zèbres sur la 30e Rue de Marc Michel-Amadry. Mon avis ici

Ce que je suis en train de lire

L’échappée belle d’Anna Gavalda.

Ce que je vais lire

Et puis Paulette… de Barbara Constantine

Deux zèbres sur la 30è rue de Marc Michel-Amadry

Ce roman est le premier écrit par Marc Michel-Amadry. Il nous raconte l’étonnante histoire des zèbres du zoo de Gaza : comme ceux-ci sont morts de faim, ils ont été remplacés par des ânes peints en noir et blanc. Ce fait divers est le point de départ de rencontres, de renaissances, un message d’espoir.

Ce que j’ai apprécié dans ce livre, c’est tout d’abord son thème de départ, très original. Après quelques recherches, j’ai découvert que cette histoire est vraie. Avec le contexte difficile dans cette région du monde, le roman aurait pu s’engluer dans la politique internationale, mais heureusement il n’en est rien. Ensuite au niveau de l’écriture, le style est très fluide, avec un juste équilibre entre description et action. Avec seulement quelques mots, on se croirait vraiment à New-York ou à Gaza à regarder des enfants jouer au ballon. Et puis l’histoire en elle-même, en ces temps un peu morose, un livre sur le bonheur ne se refuse pas ! Mais bien plus que cela, c’est aussi une invitation à se questionner sur nous-même : que voulons-nous vraiment pour notre vie ? mais aussi un coup de pied au derrière pour agir.

J’ai été un peu désorientée au début que le thème de l’amour soit si présent dans ce livre. Mais je vous rassure, ce ne sont pas les Feux de l’Amour ! Ce sont des histoires qui sont ici tout en subtilité.

Enfin un point très positif : la couverture du livre. Elle est colorée, pétillante, bref tout à fait en accord avec le texte qu’elle illustre.

C’est un livre qui se lit vite. Peut-être trop vite ? En conclusion, ma difficulté est maintenant de savoir si c’est un coup de cœur, ou juste un très bon livre. En tous cas j’attends le second roman de l’auteur avec impatience.

Deux zèbres sur la 30e rue de Mac Michel-Amadry, Editions Héloïse d’Ormesson, 115p.

Crachins : nouvelles fraiches de Bretagne de Gérard Alle

Voici un livre oublié, qui m’attendait dans un carton de déménagement. C’est un recueil de nouvelles portant sur la Bretagne. La première ligne du résumé est la suivante :

En Bretagne, il se passe de ces trucs… On croirait pas !

La volonté affichée est de parler de la « vraie » Bretagne loin des récits qui parlent de marins, landes et korrigans, pour s’attacher à ces récits plus proches de la réalité. Les thèmes abordés et les styles d’écriture sont variés. Et comme les styles sont variés, on accroche plus ou moins avec chacune des nouvelles. Certains m’ont semblé un peu trop « crues », d’autres sur des thèmes qui m’ont pas du tout attiré et enfin une où je n’ai pas bien compris où voulait en venir l’auteur. Même si j’ai bien aimé retrouver des lieux et le folklore breton, cela ne fait pas tout. Certain personnages sont attachants, et on aurait aimé que cela ne soit pas une simple nouvelle. J’ai cru voir qu’une suite a été éditée, je ne suis pas certaine de la lire.

Mes nouvelles préférées ont été :

  • Une bergère et trois commis de Lenna Diraison, où l’on recherche les responsables d’un attentat contre l’ENA
  • Postcocos contre néoruraux de Gérard Alle, ou la chronique d’élections tendues
  • Dernier Tango à Pont-Gwin, de Ronan Gorgiard, mais que se passe-t-il lors des bals de retraités ?

La couverture est vraiment sympa, vous ne trouvez pas ?

Crachins : nouvelles fraiches de Bretagne, de Gérard Alle, Editeur Baleine, 302p.

Top Ten Tuesday

Top 10 du Mardi no 2

Rendez-vous initialement créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani.
Chaque semaine, un nouveau thème est proposé pour la liste du top 10.

Cette semaine,  Les 10 auteurs qui vous ont fait aimer la lecture

Pas facile de n’en citer que 10 ! Je vais tenter de les classer par ordre chronologique.

1. Enid Blyton et le club des cinq. Mes premières lectures de la bibliothèque rose, avec pas mal de suspens pour l’époque.

2. Roald Dahl. J’ai dévoré, lu et relu un recueil de nouvelles qui commençait par l’enfant qui murmurait à l’oreille des animaux.

3. Caroline Quine. On passe cette fois à la bibliothèque verte avec les aventures d’Alice, détective.

4. Alphonse Daudet. J’ai pioché dans les lettres de mon moulin des textes qui me restent en mémoire : les vieux, la fameuse chèvre de monsieur Seguin, les trois messes de minuit …

5. Marcel Pagnol. La gloire de mon père et le chateau de ma mère sont les premiers « vrais » romans que j’ai lu, de mémoire en CM2.

6. Jean Anouilh. Un bon en avant et me voici au collègue avec une lecture « imposée » : Antigone. Un livre que j’adore, tout simplement. Court, efficace, la tragédie à l’état pure, je ne remercierai jamais assez ma professeur de français de l’époque.

7. Philip Pulman pour la trilogie de la croisée des mondes, même si j’avoue avoir été déçue par les suites au premier opus que j’avais beaucoup aimé.

8. JK Rowling, que l’on ne présente pas. La saga Harry Potter est tout simplement géniale (en français … ou en anglais lorsque l’on est trop pressés pour connaître la suite).

9. Robin Hobb et ses cycles de l’Assassin Royal qui reste un incontournable du fantastique.

10. Gillian Rubinstein, alias Lian Earn pour le clan des Otori.

Petite remarque : ce n’est pas fait exprès, mais parité totale entre les hommes et les femmes !