La dent du bouddha de Colin Cotterill

Voilà un livre que j’ai emprunté grâce à sa couverture. Il s’en dégage un petit je ne sait quoi de mystérieux, qui me semblait parfait pour une lecture estivale.

Ce roman met en scène Siri, médecin légiste et chaman à ses heures perdues, au temps du Laos communiste. Dans ce récit se mêlent les esprits, la bureaucratie, une petite pointe d’humour et la canicule qui sévit cet été-là.

Une belle écriture et un livre facile à lire, avec peu de fioritures. Plusieurs enquêtes se croisent avec en filigrane une période de l’histoire que je ne connais pas bien. Les voisins dont on se méfie, les pénuries, des animaux fantastiques… Des titres de paragraphes parfois étonnant, m’arrachant souvent des sourires. Les personnages sont attachants entre Siri aux multiples personalités, l’infirmière qui n’a pas les deux pieds dans le même sabot, un prince en exil à qui parle un criquet … En bref, une lecture que je recommande.

La dent du Bouddha, Colin Cotterill, Albin Michel carré jaune, traduit de l’anglais par Valérie Malfoy, 282 pages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s