Livres de noël

Comme je reviens d’une période d’absence, je n’ai pas pu vous montrer mes cadeaux livresques de la fin d’année 2012. Attention, cette année il n’y a pas de roman.

  • Sur les épaules de Darwin – Les battements du temps de Jean-Claude Ameisen. Ce n’est pas vraiment un roman, mais un livre de vulgarisation scientifique. J’adore l’émission qui a donné son nom au livre, et que j’écoute le samedi matin sur France Inter. Malheureusement la voix de Mr Ameisen n’est pas inclue.
  • Énigmes médiévales, Maguy Ly, Nicole Masson, Yann Caudal et Pierre Martin, Chêne. Moi et mon mari avons régulièrement des livres d’énigmes, très bon pour se lancer des défis le soir.

Une fois n’est pas coutume, je vais aussi vous présenter les livres que ma petite puce a reçu, je l’avoue je suis folle des livres pour enfants.

  • Trois petits pois de Marine Rivoal, Rouergue. Vraiment un très beau livre, les pages sont en noir et blanc sauf les fameux deux petits pois verts. Mais pourquoi trois ? Et bien il découvrir les aventures de ces petits pois pour le savoir.
  • Olivier l’ours savant de Bernice Myers, Deux coqs d’or. Une chouette collection que j’ai découvert, avec des rééditions de vieux albums à des prix imbattables ! Moins de 2€ pour des histoires un brin rétro qui sentent bon mon enfance.

Noel

 

Publicités

Hunger Games de Suzann Collins

Allez un best-seller pour ma reprise littéraire. Je me suis plongée dans de nombreuses de lectures un peu complexes et qui me demandaient trop de concentration le soir, alors j’ai décidé de lire des romans plus « légers ». Voici donc le premier tome d’Hunger Games.

the-hunger-games-1-hunger-games

 

Il faut dire que j’étais très réservée et que je n’avais pas envie de lire cette trilogie. D’autant plus que la grosse machine commerciale du cinéma est passée par là. En fait, le thème même du livre ne m’attirait pas du tout : un jeu où il faut tuer tous les participants. Lire des pages et des pages de meurtres, très peu pour moi.

J’ai malgré tout sauté le pas.

Les personnages sont assez attachants. J’ai bien aimé l’héroïne qui pour une fois n’est pas une tête à claque. Je trouve que les protagonistes n’ont par contre pas beaucoup de profondeur. Tant de fatalisme me laisse un peu perplexe. Nous avons aussi droit à une histoire d’amour pour adolescente. Bref, je crois que j’ai un peu grandit pour ce genre d’histoire. Par ailleurs, je me demande si le terme « tribut » ne serait pas une erreur de traduction. En effet le terme anglais de tributes ne semble pas tout à fait coller, il désigne plutôt une preuve ou un hommage.

Je reviens maintenant à l’histoire. Je m’y suis plongée assez facilement, le style est simple et facile à lire. Je dois avouer qu’il est difficile de décrocher et que le suspens est bien géré. Moi qui aime les romans plutôt dépouillés, je me demande tout de même si le récit n’aurait pas mérité plus de descriptions.

Pour conclure je dirai malgré tout que l’histoire est vraiment tirée par les cheveux, comme cette histoire de districts et le fondement des hunger games. Je pense lire les suites pour connaître le fin mot de la trilogie, et surtout savoir comment l’auteur a pu rebondir après la fin du premier tome.

icon_smile

Hunger games, tome 1, Suzane Collins, Pocket Jeunesse.