Eon et le douzième dragon, Alison Goodman

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas lu de roman « fantastique », alors que j’ai dévoré un grand nombre de cycles plus ou moins longs ces dernières années.

Au menu : une héroïne qui se fait passer pour un homme, des dragons, des alliances, des complots et bien entendu un méchant qui veut domine le monde ; bref cela semble bien engagé ! Pour une fois l’intrigue se déroule en Chine et non pas dans un univers médiéval plus « occidental ».

J’ai été séduite par l’écriture de l’auteur : je n’ai plus lâché le livre jusqu’à en connaître la fin. Un subtil mélange entre l’action, les descriptions (mais pas trop), des intrigues faciles à suivre. J’ai apprécié d’avoir aussi pour une fois un héros qui ne soit pas une « tête à claques » tout le long du livre.

Que dire d’autre, sinon qu’il va vraiment falloir que je me procure la suite du livre (et oui, encore une suite à chercher).

Eon et le douzième dragon, Alison Goodman, Galimard Jeunesse, 539p.